lundi 27 avril 2020

L’école numérique : plus écologique, plus économique et plus sobre

La mise en place de la continuité pédagogique le 16 mars 2020 dernier a montré que l’on pouvait tout à fait faire l’école à distance sans avoir à utiliser des moyens de transports polluants et des bâtiments énergivores. Les seuls problèmes qui ont émergé sont le manque d’ordinateurs pour certains élèves et leur manque de préparation à l’usage exclusif du numérique. 
Pour ces deux derniers points, il est essentiel d’arrêter d’utiliser un support d’apprentissage non durable, le papier, et de former dès le plus jeune âge les élèves aux outils numériques. En remplaçant les fournitures scolaires par une tablette ou un ordinateur, on arrive au même budget. Les économies faites sur les bâtiments et les transports peuvent être utilisées pour aider les plus démunis et revaloriser le salaire du personnel de l’éducation nationale. 
Les cours à distance se font avec plus d’efficacité qu’en présentiel, la réflexion de l’apprenant, sa créativité sont beaucoup plus utilisées. Les parents sont beaucoup plus responsabilisés, ce qui renforce le lien social le plus important pour la construction de l’enfant. 
Une telle formation contribue à habituer la société au télétravail, ce qui règle l’encombrement des voies de communications : routes, transports en commun ainsi que les problèmes de pollution. Elle permet de redessiner totalement le territoire et d’éviter un regroupement des gens dans des villes où la relation avec la nature est inexistante. elle permet de dégager du temps pour faire son jardin, faire des activités sportives utiles de proximité : faire les courses en vélo, aller jouer dans le skatepark du village en skate etc. 
Combien de catastrophes faudra t’il pour comprendre que nous devons repenser notre vie en supprimant la technologie la plus morbide qui existe : la voiture. Cette technologie fait plus de mort que les guerres : 15 millions de morts directs dans les dix dernières années, 50 millions de morts indirects à cause de la pollution. Dans chaque famille il y a des gens brisés, détruits psychologiquement parce qu’il y a eu un drame routier : mort en voiture, en vélo, en piéton. Et á chaque fois : la voiture a tué. 
Les deux mois de confinement ont montré à l’évidence que la plupart des activités du quotidien pouvaient être effectuées avec un simple appareil électronique utilisant les réseaux existants.

vendredi 17 avril 2020

Il aura fallu d’un virus causant une simple grippette pour transformer le monde !

Avant, il fallait une tonne d’acier pour transporter une feuille de papier. Maintenant un téléphone pour faire à peu près tout : communiquer, transporter, manger, apprendre, réparer, se réunir, voyager, apprécier, etc.
Merci à ce virus de nous avoir obligé à voir l’évidence : la voiture est une technologie morbide*, très facilement remplaçable.
D’ailleurs, aussitôt, la terre a retrouvé ses couleurs !


---
*La voiture cause directement 1,5 millions de morts par an, 7 millions indirectement.