lundi 18 mars 2019

Pourquoi lire un livre sur du papier ?

Alors que le salon du livre a battu son plein du 15 au 18 mars 2019 à Paris, le marché du livre est en constant recul depuis deux années consécutives.
Toutes ces piles de livres en papier cachent une surproduction et un gaspillage énorme. En effet 25% à 80% des livres sont directement envoyés au pilon (destruction) avant même d'être vendus. Les éditeurs surproduisent pour remplir les étagères des librairies. Dans la réalité très peu de titres sont bénéficiaires, la plupart des auteurs vendent à perte.
Le livre numérique n'a pas pris l'envol que l'on pouvait imaginer car les grandes maisons d'éditions ont maintenu les prix à un niveau identique voire plus élevé que le livre papier.
Pourtant on ne peut opposer les deux formats. Un livre papier existe toujours au format numérique avant d'être fabriqué. L'impression constitue une étape supplémentaire qui n'est plus nécessaire depuis que smartphones et tablettes ont envahi notre quotidien.
Quand on achète un livre en papier il faut savoir qu'on contribue à maintenir une industrie très peu vertueuse. Le papier utilisé vient en majorité de monocultures d'eucalyptus du Brésil ou d'Indonésie. Ces cultures font reculer les forêts tropicales et subtilisent les terres agricoles des paysans locaux qui se plaignent de la forte pollution engendrée par les traitements chimiques utilisés. La pousse de ces arbres est tellement intensive, 7 ans, qu'ils n'ont pas le temps d'être neutre en carbone. La pâte à papier produite sera transportée sur des milliers de kilomètres avant d'être transformée en livre.
Les livres noir et blanc sont imprimés avec des encres contenant des polluants chimiques. Mis au pilon avant même d'être vendus ils sont transformés en papier de moins bonne qualité utilisé pour des articles ménagers.
Toute cette énergie et toute cette pollution pourraient être évitées si on lisait davantage sur nos appareils électroniques.
Lire sur son appareil est d'ailleurs plus confortable (taille des caractères, luminosité), plus pratique (disponibilité, marque page, recherche par mot clés) et moins fatiguant (presbytie, éclairage).
Un auteur peut à très faible coût vendre sur les plateformes numériques : Apple Books, Amazon etc.

Il est curieux que, sous prétexte d'habitudes anciennes, on continue à privilégier un support inadapté et très polluant. Quand le public découvrira le dessous des cartes, le marché du livre risque fort de s'effondrer. Il faudra rattraper le retard pris dans le numérique.


vendredi 28 décembre 2018

Comment domotiser sa maison avec HomeKit ?

Si vous avez une Apple TV (3ème génération ou plus) ou un HomePod (ou même un iPad qui reste à la maison), vous pouvez vous lancer dans la domotique (informatisation de la maison) avec Apple HomeKit.

La configuration de l'Apple TV en tant que concentrateur est un peu sensible. Vous devez aller dans les Réglages, Comptes, iCloud, HomeKit, Connecté.

Sur votre iPhone/iPad, allez dans Réglages, Votre nom, iCloud, cochez Maison et Trousseau, Trousseau iCloud (ce dernier point est indispensable pour pouvoir accéder à Automatisation).

Ensuite il ne reste plus qu'à brancher un accessoire.

J'ai commencé par brancher une prise connectée Eve Energy.

Une fois enfoncée dans une prise, à partir de son iPhone/iPad, Maison, appuyez sur le +, ajoutez un accessoire, le scan ne marche pas très bien, vous pouvez rentrer le code.

Une fois ajouté, l'accessoire peut être programmé, appuyez sur le bouton Automatisation dans l'application Maison sur l'iPhone.

J'ai programmé de cette manière mon chauffe-eau, quand il y a quelqu'un à la maison (un utilisateur d'iPhone connecté à la même maison), il se met en route pendant une heure le matin pour garder la bonne température. Le temps de chauffe est empirique car je n'ai pas trouvé pour l'instant d'accessoire qui teste la température de l'eau.

Un domicile peut-être commandé par plusieurs personnes, Modifier, Domicile, Personnes, Inviter. C'est entre autre de cette façon que le système va savoir s'il y a quelqu'un à la maison.

On trouve des accessoires pour gérer la température de la maison, avec des radiateurs électriques : prendre un thermostat par pièce et une prise Eve Energy pour chaque radiateur. On peut lui ajouter un test d'ouverture de fenêtre, comme ça les radiateurs s'éteignent quand on ouvre une fenêtre pour aérer la pièce.

On trouve aussi des caméras de vidéo surveillance, des ampoules etc.


jeudi 27 décembre 2018

Comment centrer des divisions flottantes ?

La méthode que j'ai trouvée la plus sûre est celle qui utilise du javascript.

Soit plusieurs divisions flottantes (float:left;width:100px;) dont le nombre peut varier, une fois les divisions chargées, il suffit de déclencher le code javascript qui suit.


Le code javascript calcule la largeur du conteneur divcentre dont les propriétés sont : position:relative;margin-left:auto;margin-right:auto; pour être au centre de l'écran :

function redim() { document.getElementById("divcentre").style.width = (Math.trunc((window.innerWidth) / 100) * 100) + "px";
}


Ce code devra s'exécuter après le chargement de la page :

<body onload="redim();">

Il faudra aussi l'exécuter quand la fenêtre est redimensionnée :

window.onresize = function() {document.getElementById("divcentre").style.width = (Math.trunc((window.innerWidth) / 100) * 100) + "px";};

Voici le code entier :

<html>
<head>
<script type="text/javascript">
window.onresize = function() {document.getElementById("divcentre").style.width = (Math.trunc((window.innerWidth) / 100) * 100) + "px";};

function redim() { document.getElementById("divcentre").style.width = (Math.trunc((window.innerWidth) / 100) * 100) + "px";
}
</script>
</head>
<body onload="redim();"> 

    <div id="divcentre" style="position:relative;margin-left:auto;margin-right:auto;">
        <div id="div1" style="float:left; width:100px">
        <div id="div2" style="float:left; width:100px">
        <div id="div3" style="float:left; width:100px">
    </div>

</body>
</html>

vendredi 21 décembre 2018

Pourquoi appauvrir le sol et salir l'air ?

L'autre jour alors que je me rendais en vélo chez mon dentiste, j'ai subi une agression sonore telle, que je me suis demandé si cette activité, ramasser les feuilles mortes, était vraiment nécessaire.

Des agents municipaux enlevaient la moindre feuille morte avec des machines à pétrole tonitruantes.


Ramassage des feuilles à Gujan-Mestras


Les feuilles mortes nourrissent le sol et par conséquent toutes les plantes que nous aimons conserver : arbres, arbustes etc. Pourquoi dépenser du pétrole, polluer l'air, polluer nos oreilles, pour ensuite les apporter dans un compost municipal, les emballer dans du plastique et les revendre. Quelque chose nous aurait-il échappé ?


Et si nous en faisions moins et apprécions davantage la création ? Ne nous en porterions-nous pas mieux ?

Pour poursuivre le sujet, écoutez cet interview :



vendredi 14 décembre 2018

Les panneaux solaires s'usent dans le temps

Une des critiques faites aux panneaux solaires est qu'au bout de 20 ans ils ne valent plus rien du tout, et qu'ils perdent en puissance d'année en année.
Alors, depuis que j'ai installé mes panneaux solaires, j'ai mesuré avec précision leur production et le rendement financier.
J'observe une baisse de 2,5% de production sur 9 ans et une augmentation du rendement de 4% en raison du prix de rachat par EDF plus élevé maintenant qu'au début.
Les panneaux produisent 1/3 de l'électricité consommée par l'habitation. Au bout de 8 ans ils ont été remboursés. Leur apport financier permet de continuer l'investissement dans des panneaux solaires en autoconsommation.